Le 15 juillet 2018 se déroulera la final de la Coupe du Monde entre la France et la Croatie à Moscou. Après 30 jours de compétition, où toutes la planète a vibré au rythme du ballon rond, le mondial russe fermera ses portes mais au final quels impacts une Coupe du Monde a-t-elle sur le pays organisateur ? Combien coûte la préparation d’un telle événement? Au final, une Coupe du Monde est-elle rentable?

Dans son tournoi, l’équipe national de Russie a déjoué tous les pronostics ont été éliminé au penalty en quart de final par la Croatie. Hormis sa sélection, le comité d’organisation du mondial a aussi déjoué tous les pronostics. Car, il faut l’admettre, le mondial russe est une franche réussite. Malgré les critiques d’attribuer la Coupe du Monde à la Russie, celle-ci a parfaitement rempli son rôle; des stades ultra-modernes et rénovés, des belles fan zone, une bonne gestion de la sécurité. Avec un coût estimé entre 10 et 15 milliards, la Coupe du Monde 2018 est déjà la plus chère de l’histoire (le record sera battu par le Qatar en 2022). Les coûts d’organisation d’une Coupe du Monde ne cesse d’augmenter depuis 20 ans.

Capture

Qui prend en charge les coûts?

Les coûts d’une Coupe du Monde peuvent être diviser en 3 parties:

  • Coût opérationnel
  • Rénovation et construction d’infrastructure sportive
  • Rénovation et construction d’infrastructure non sportive

Les coûts opérationnels concernent l’organisation de l’événement. Celle-ci est confiée à un comité d’organisation local sous gestion de la Fifa. Le but du comité est de mettre en place les différentes tâches pour la bonne exécution du Mondial; Billetterie, engagement de personnel, événement marketing lié à la Coupe du Monde etc… ces coûts sont pris en charge par la Fifa elle-même.

La rénovation et la construction des stades sont à charge des collectives locales, à titre d’exemple le stade de France a coûte 360 Mio dont la moitiée a été pris en charge par l’état. La rénovation du mythique Maracana a coûté 430 Mio.

Le dernier point est le plus difficilement quantifiable, il s’agit de la mise en place d’infrastructure tels que des aéroports, station de métro, route pour une organisation optimal de la compétition.

A titre d’exemple, lors de la Coupe du Monde 2014, les coûts opérationnels  ont coûté moins de 2 milliards pris en charge par la Fifa, le solde a donc été à charge de l’état brésiliens.

Quelles retombées économiques?

Plus de 80% des retombées financières de la FIFA proviennent de la Coupe du Monde. C’est pourquoi la FIFA met en place des budgets sur 4 ans. Les recettes engendrés par la Coupe du Monde sont donc essentielles pour le FIFA. La majorité des recettes provient des droits audio-visuels, droit d’image et de la billetterie.

Voici une synthèse des montants investis par la FIFA est des recettes dégagées selon leur rapport de gestion (pour les trois dernières éditions):

Capture1

La FIFA est donc largement bénéficiaire lors de l’organisation d’un tel événement. Qu’en est-il des pays hôtes sur leur économie?

L’impact concernant les pays hôtes concernent des frais indirects. En effet qui dit Coupe du Monde dit afflux de masse de supporter. C’est sur ce point que les pays hôtes bénéficient de l’effet Coupe du Monde. En effet, le trafic de touriste étranger hausse la consommation et les dépenses au sein du pays.

Compte tenu des sommes investis, le bénéfice retiré de la Coupe du Monde est très marginale pour le pays organisateur. Les taux de croissance le démontre. Lors d’une année de Coupe du Monde, le PIB des pays organisateurs ne croient pas de manière impressionnante.

L’organisation d’une Coupe du Monde est donc largement déficitaire pour le pays.

Pour quels raisons organisées la Coupe du Monde?

Comme constaté à court terme, l’organisation d’une Coupe du Monde est déficitaire pour le pays hôte. On pourrait se demander pourquoi les pays insistent donc pour l’organiser. Il ne faut pas perdre de vue que les avantages sur le long terme sont réels. L’un des avantages est la rénovation des infrastructures du pays qui pourront donc être utiliser sur plusieurs années. De plus, durant un mois, le pays organisateur devient une vitrine pour le monde entier. Le but étant d’utiliser cela comme une campagne de publicité. C’est une avantage non négligeable. La Coupe du Monde améliore, l’image d’un pays aux yeux du monde. Cela influence donc le tourisme du pays sur le long terme. De plus, la Coupe du Monde permet à la création d’emploi au sein du pays.

Une distribution plus égalitaire

Le format de la Coupe du Monde pose un soucis majeur dans la redistribution des richesses par la FIFA aux pays organisateurs. Le réserve de liquidité de la FIFA ne cesse d’augmenter chaque année. Compte tenu du statut juridique de la FIFA qui est une association a but non lucrative et de recettes engendrées par un tel événement, le coût devrait peut être avoir un partage beaucoup plus égalitaire.

Kahsport

 

 

 

Publicités